Infos
Accueil » Oran » L’Aïd, la rentrée scolaire et la flambée de la pomme de terre: Août, le mois le plus cher pour les Oranais

L’Aïd, la rentrée scolaire et la flambée de la pomme de terre: Août, le mois le plus cher pour les Oranais

Dure, dure la vie! S’exclame cette ménagère qui inspectait le rayon des fruits et légumes dans une grande surface sans toutefois se décider à faire ses emplettes. «La flambée des prix est quasiment généralisée à tous les produits», renchérit une autre. Et aucune place de commercialisation n’a été épargnée par la hausse y compris les souks des quartiers populaires. Même si dans ces marchés la qualité des produits s’avère relativement moyenne à faible. Alors, Est-ce l’effet de l’Aïd El Adha qui est à l’origine de cette flambée du produit le plus prisé par les familles algériennes ? En fait, il y a seulement quelques jours, la pomme de terre ne coûtait qu’entre 40 et 50 dinars le kilo sur les bordures des ruelles du marché d’ES Sabbah, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. En effet, depuis plusieurs semaines, ce produit ne fait que flamber. De 50 dinars jeudi passé au marché des fruits et légumes, elle est passée actuellement à 70 voire 75 dinars. Même chez les propriétaires des espaces fruits et légumes improvisés sur les RN, son prix varie entre 65 et 70 dinars. C’est dire que cette flambée spectaculaire de ce pédoncule n’est guère attendue par les consommateurs qui entendaient ici et là que la récolte était abondante et que même les producteurs trouvaient d’énormes difficultés à l’écouler.
 » Vraiment, on n’a rien compris. Pourtant, dans les médias et notamment sur les chaînes de télévision, on voit souvent des agriculteurs se plaindre du problème de la mévente de leur production. Qui est à l’origine de cette flambée? Plus de 40% de son prix en une semaine, il y a de quoi se poser des questions », s’interrogera ce consommateur outré par la nouvelle ardoise placée devant un tas de sacs. Et de dire:  » c’est une pure spéculation. La veille, c’était le même produit. À quand la régulation du marché des fruits et légumes? Les prix augmentent à tout de bout de champ ». Effectivement, notre interlocuteur a bel et bien raison quand on sait que les ardoises sont effacées sans aucun scrupule.  » Non, je vous assure que le prix de gros a dépassé celui de vente que vous prétendez fixer à ce nouveau chargement. C’est une marchandise nouvelle. On n’a pas le choix. On doit travailler. Je sais que cela brusque les consommateurs. Ce n’est pas la faute du détaillant. Ce sont ceux ayant stocké des tonnes qui décident sur le prix », regrettera ce détaillant qui répondra à nos questions, mais quelque peu gêné. Devant cette flambée, les consommateurs ne savent plus quoi faire d’autant plus que les autres légumes ne sont pas en reste. Une chose est sûr ce sera le mois de toutes les dépenses, avec l’Aïd, la rentrée scolaire et la flambée des prix.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*