Accueil » Santé » SOS don de sang: Il faut 08 donneurs pour un seul malade

SOS don de sang: Il faut 08 donneurs pour un seul malade

A quand un traitement à la carte en Algérie pour venir à bout des souffrances des malades atteints du cancer du sang? Or, le quotidien français «Le Parisien» vient de révéler qu’un traitement révolutionnaire fait son apparition et est testé en France avec succès. Il s’agit de modifier génétiquement les cellules des personnes atteintes du cancer du sang. Il s’agit notamment de la thérapie génique CAR T, celle qui permet de traiter certains cancers du sang en agissant sur les cellules du patient. Ce traitement a pour principe d’éduquer certaines cellules immunitaires du patient, les lymphocytes T pour qu’elles reconnaissent spécifiquement les cellules tumorales et s’attaquent à elles, explique la ligue française contre le Cancer. Le Pr Guaridi Redha, chef de département d’hématologie Saint Quentin en France, que nous avons contacté, hier, s’est montré très sceptique par rapport au manque de communication concernant le dépistage précoce par les médecins généralistes en Algérie. Toutefois, il nous precise qu’une nouvelle classe de thérapie ciblée est venue soulager les patients après échec de la chimiothérapie d’où une survie minimum de 05 ans à 10 ans pour les patients. Même si son message est optimiste quant à la prise en charge de cette maladie en dépit du coût, il est urgent d’ amortir le choc si toutefois ce type de molécules soit disponible en Algérie, nous confie-t-il car en France, ces médicaments ont prolongé la vie des malades par tuer la cellule cancéreuse d’une manière spécifique loin de la chimiothérapie.

L’hématologie et la leucémie sont une maladie plus grave que le cancer du sein. Le Pr Bekadjmine, chef de service hématologie à l’EHU d’Oran, contacté par nos soins, nous dira à ce propos que la Leucémie peut ne pas être révélée et certains malades ne consultent qu’à des stades très avancés de la maladie où le dépistage serait peu utile. Les sujets âges qui font leur pèlerinage à la Mecque doivent faire un dépistage précoce mais les molécules pour le traitement sont rares dans le cas de maladie à un stade avancée, nous précise notre interlocuteur.. Le Pr Ait Ali, chef de services hématologie au CHU de Tizi-Ouzou nous explique à son tour que c’est une maladie qui se manifeste par l’apparition des ganglions accompagnés de sueur et après diagnostic, elle est révélé être une leucémie qui est moins fréquente à l’étranger qu’en Algérie parce que les malades algériens refusent de consulter les médecins. Les traitements sont standards en Algérie, précise-t-il mais des malades sont encore non enregistrés et malheureusement une fois la maladie avance, le cas s’aggrave. Une réflexion est engagée pour la formation des vrais hématologues après avoir fait un état des lieux sur la donation de sang et des plaquettes puisque les malades ne meurent pas de maladie mais des complications en absence de soins.. Le Pr Ait Ali nous dira à son tour que l’absence de service Hématologie au sein des hôpitaux d’Alger est scandaleux puisque l’hôpital de Tizi-Ouzou ne peut plus contenir tous les malades atteints de leucémie aiguë. Cependant, les recherches hématologiques ne cessent de progresser, raison pour laquelle il est permis selon les responsables du laboratoire Janssen qui est une division pharmaceutique de Johnson ans Johnson, premier groupe de santé dans le monde, d’offrir des innovations thérapeutiques de rupture avec une amélioration nette de l’espérance et de la qualité de vie. Les professeurs tirent la sonnette d’alarme et lancent un appel au don de sang. Des transactions sont engagées avec le ministère de la Santé pour la disponibilité de nouvelles molécules en dépit du coût surtout pour les jeunes patients. Les professeurs étaient unanimes à affirmer que l’absence de moyens stérilisants peut aggraver la maladie en absence d’un environnement serein. La leucémie, même si elle est rare avant 40 ans, prend de l’ampleur en Algérie.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*