Accueil » Actualité » La gendarmerie nationale et la DGSN main dans la main: Guerre déclarée à la drogue et la cybercriminalité

La gendarmerie nationale et la DGSN main dans la main: Guerre déclarée à la drogue et la cybercriminalité

La DGSN procédera au courant de cette semaine, en concertation avec les 13 cellules de la police, à des journées de sensibilisation au niveau des plages d’Alger sur la toxicomanie, les drogues, la cybercriminalite et la circulation routière et ce, en concertation avec les centres de formation professionnelle et le mouvement associatif, apprend-on hier par les responsables de la DGSN au niveau du village africain à Sidi Fredj. La sûreté de wilaya d’Alger et la gendarmerie nationale ont, conjointement, organisé au village africain à Sidi Fredj une journée de sensibilisation portant sur 03 axes fondamentaux que sont la prévention routière, les accidents, la toxicomanie et enfin la cybercriminalite. Les éléments de la DGSN et de la gendarmerie nationale sont venus en force à cette journée et sous un soleil de plomb, les estivants ont pu assister à cette cérémonie en présence du colonel de la gendarmerie nationale Boukhelda Abdelkader et le chef de sûreté et contrôleur de police Mohamed Battache. Selon l’intervention du colonel, la gendarmerie nationale doit impérativement conjuguer ses efforts avec la DGSN dont la perspective de faire face à ces fléaux qui gangrennent notre société par une intervention rapide et efficace pour contrecarrer les toxicomânes et les criminels du NET. Il est urgent d’intensifier les efforts, poursuit-il, «pour offrir un environnement prospère grâce à ce travail de proximité que mène la gendarmerie en coordination avec la police pour encrer la notion de citoyenneté dans la mentalité algérienne». Cette option était partagée par le responsable de la DGSN qui, à son tour, avait abordé la dangerosité du phénomène de drogue et la cybercriminalite dans notre société. Le chef de sûreté de la wilaya d’Alger a mis en exergue la stratégie mise en place par la direction pour faire face au crime et à la criminalité. Devant la recrudescence du terrorisme routier, il est urgent de faire face pour mettre hors d’état de nuire les auteurs et les toxicomanes qui sont parmi les cas responsables de la mort d’hommes. Après un tour d’horizons sur les différents stands exposés par la DGSN et la gendarmerie nationale, les enfants estivants dans ce plus ancien centre de colonie de vacances et de loisirs, ont pu suivre avec émerveillement toutes ces consignes dirigées par les responsables des deux corps sécuritaires sans oublier les cours de conduite dispensés dans le cadre de la circulation routière et la réinsertion des enfants toxicomanes dans la société. Les investigations menées seront ensuite transmises à la police judiciaire où ces dossiers seront traités avec précisions pour en déterminer les auteurs des crimes. La police de la route s’est chargée du dépistage de la drogue et de l’alcool grâce aux moyens mis en place par la gendarmerie nationale pour éviter les pertes humaines conformément au nouveau arsenal juridique. Le lieutenant Belguitoun Ikram, chargée de la communication au niveau de la gendarmerie nous explique, en marges, les mesures entreprises par son institution sur la préservation et la protection des enfants mineurs contre les méfaits du NET grâce à l’intervention de la brigade de protection des mineurs de la gendarmerie. Or, il est important de le souligner, la gendarmerie nationale, poursuit-elle, avec la vulgarisation de l’Internet, «les enfants sont de plus en plus exposés au kidnapping, à l’incitation, l’influence et l’endoctrinement». La DGSN a mis en place une caravane ambulante pour un suivi psychologique de ces cas.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*