Accueil » Oran » Commune d’Oran: Tout pour faire rentrer de l’argent

Commune d’Oran: Tout pour faire rentrer de l’argent

Le patrimoine public géré par la commune d’Oran est à la loupe. La commission de circulation communale a été investie de prérogatives consistant à réexaminer et réévaluer les coûts des occupations du domaine public détenus par les détenteurs des autorisations d’exploitation et de registre de commerce pour l’activité commerciale et ce, conformément à une décision de l’Exécutif communal votée par délibération en date du 25 août 2016. Tout compte fait, ne sera pas exploitant du domaine public qui veut.
La commune soucieuse de faire rentrer de l’argent pour financer la mise à niveau et les projets inscrits à son indicatif veut aller de l’avant dans sa politique de rationalisation de la dépense et de recherche des ressources génératrices de richesse. Parmi ces ressources, il y a les dividendes résultant de l’exploitation du domaine public par les commerçants, les artisans ainsi que les institutions aussi bien publiques que privées. En ce qui concerne notamment les occupations sans autorisation au préalable des assiettes publiques, la réglementation est claire. La loi stipule en effet que le montant de la taxe d’occupation du domaine public réservé au stationnement a été fixée à 100 dinars le véhicule pour la nuit sachant que la commune est censée engranger des bénéfices de 36.000 dinars annuellement déduit de recouvrement de cette taxe, a indiqué mardi une source au fait de ce dossier d’autant plus que la direction de la règlementation générale a été saisie sur ce dossier épineux sur instruction du premier responsable de l’Exécutif communal afin d’établir une liste des biens de ce qui a été recouvré et de ce qui ne l’a pas encore été , a ajouté la même source. Il n’est un secret pour personne qu’Oran s’est transformée par des chantiers à ciel ouvert des occupations illégales des espaces publics réservés au stationnement. Désormais, les commerçants détenteurs de registre de commerce qui tentent d’exploiter également des espaces pour le stationnement lors des opérations de déchargement ou de chargement de leurs marchandises devront éventuellement s’acquitter d’une taxe appelée «droit de stationnement» entrant dans la gestion des occupations du domaine public.

À propos B.Habib