Accueil » Oran » Trouver une place pour sa voiture est désormais une tâche payante: Oran manque d’espaces de stationnement

Trouver une place pour sa voiture est désormais une tâche payante: Oran manque d’espaces de stationnement

Prenant possession des rues, ces gardiens imposent ces tarifs aux automobilistes. Ainsi, le citoyen algérien vit un racket au quotidien devant les postes, les banques, les mairies voire même devant les marchés. Stationner sa voiture est désormais une tâche payante. Stationner sa voiture est devenu un véritable calvaire à Oran, notamment au centre-ville. A partir de 6 h du matin, toutes les places de stationnement sont occupées et les parkings sont pris d’assaut par les automobilistes. Cette situation est extrêmement pénalisante sur plusieurs plans, essentiellement sur le vecteur « temps ». En effet, en l’absence de parkings à étages et d’aires de stationnement réglementées, les parkings sauvages poussent comme des champignons. Dès qu’un espace est fréquenté par des automobilistes, des jeunes sautent sur l’occasion et en font un parking payant. Les automobilistes sont rackettés par des pseudo-gardiens de parking dans l’impunité la plus totale.
Cette situation d’anarchie est constatée un peu partout dans les quartiers de la capitale de l’Ouest. Cet état de fait qui n’obéit à aucune réglementation, prend des proportions alarmantes. Munis de leurs gourdins, des voituriers non homologués par l’APC s’adjugent des pans d’espaces publics pour imposer leur loi devant l’indifférence de l’autorité publique. Les automobilistes qui n’ont rien demandé à personne, se voient abordés à la sortie par ces gardiens qui leur signalent que « c’est 50 DA le stationnement ». On se rend compte en fin de journée, qu’on a dû payé une dizaine de fois les 50 DA, une fois pour passer à la banque, pour acheter du pain, des journaux, pour aller prendre un café et la facture risque d’être salée. Face à cette situation, les pouvoirs publics doivent absolument trouver une solution pour éradiquer ces parkings de fortune, en leur substituant de vraies aires de stationnement.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*