Infos
Accueil » Oran » El Yasmine, Es Sabbah et En-Nour: A quand une piscine ?

El Yasmine, Es Sabbah et En-Nour: A quand une piscine ?

A Oran, plusieurs enfants ne partiront pas en vacances cet été. Beaucoup d’entre eux sont privés de vacances pour diverses raisons et pas seulement économiques. Dans la région Est de la ville, la punition est doublée par le manque de lieux, d’activités, de structure d’accueil pour les jeunes et par ce temps caniculaire, tout spécialement, de piscine. Se rafraîchir durant une canicule estivale « c’est un luxe ! », dira un habitant. On est privé de piscine, depuis l’édification des quartiers Hai Es Sabbah, Hai El Yasmine et Hai En-Nour. Les Oranais de l’Est de la ville doivent se diriger vers les plages de la corniche pour se rafraichir, mais pour ceux qui n’ont pas les moyens en particulier, les familles qui doivent se procurer au préalable un moyen de transport leur assurant l’aller et le retour, ce n’est pas aussi facile. En effet, il faut une moyenne de dépense de 5000 dinars pour pouvoir aller se baigner avec la tranquillité souhaitée. « Il faut payer le transport, acheter de quoi manger et payer le parasol et les chaises, ce qui va revenir au minimum vers 5000 Da, alors n’en pas parlons pas des glaces et les trucs achetés sur places qui sont tarifiés en double», s’exprime un résident de Haï El Yasmine, qui déplore l’absence d’une piscine dans le quartier. Le sentiment de privation, d’injustice est très fort lorsque vous habitez Haï El Yasmine, explique un jeune qui dira qu’il a essayé une baignade dans une piscine privé à El Akid Lotfi, mais est dissuasif. Au tarif d’été, les jeunes et les familles font demi-tour devant la somme exigée. Si la maman ou le papa cèdent une première fois, c’est sûr, on ne l’y prendra plus. Plusieurs se plaignent des tarifs exigés et imposés par les gérants des piscines privés mais devant la privation, certains cèdent à la pression des enfants. De leur côté, les élus locaux restent toujours en marge de ce qui se passe dans les cités de l’Est de la ville qui demeurent des lieux où se propage les mauvaises habitudes.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*