Accueil » Régions » Saïda, selon les chiffres par la police locale Plusieurs affaires liées à la drogue résolues

Saïda, selon les chiffres par la police locale Plusieurs affaires liées à la drogue résolues

Selon les statistiques fournies par la cellule de communication de la sûrete de wilaya, 66 affaires ont été traitées durant le mois de juin dernier et parmi lesquelles 112 personnes dont 26 femmes et 07 mineurs se sont trouvés impliqués pour divers délits. Il faut dire qu’à Saida, à l’instar des autres villes du pays, la Police ne chôme pas. Malgré les patrouilles de lutte et de dissuasion des différentes sûretés urbaines ainsi que la brigade de recherche et d’intervention (BRI), la délinquance dans son volet «drogue sous toutes ses formes» et la commercialisation clandestine de boissons alcoolisées prend de l’ampleur dans une wilaya réputée pourtant conservatrice. Hélas, ce fut un temps et on est loin de la paisible ville de Saida où les jeunes se dérobaient à la vue de leurs ainés pour fumer une cigarette. Aujourd’hui, il serait vain de dire que le trafic de drogue serait éradiqué sur le territoire de la wilaya et les chiffres fournis par la police sont là pour attester que ce trafic persiste. Malgré la chasse menée quotidiennement aux dealers, le trafic de drogue ne cessera pas tant qu’il y a des consommateurs. Bien que le dispositif de sécurité et de contrôle se renforce ces derniers temps avec la sortie de plusieurs promotions de policiers, les «vendeurs de rêves» et les adeptes de Bacchus naissent comme des champignons. Saida jadis, havre de paix, respire, aujourd’hui, difficilement ! A plus forte raison lorsque les statistiques fournis par la police parlent aussi de cette délinquance aux allures féminines, allusion faites aux femmes qu’on arrête pour divers délits, cela donne a priori un frisson dans le dos après que le phénomène de la criminalité féminine eût été étranger à la région et à nos moeurs. Dans ces affaires traitées par la police, il est important de signaler que le trafic de psychotropes et la multiplication des bootlegers des temps modernes ont pris des proportions alarmantes durant ces dernieres années. Il ne se passe pas un jour sans que des individus impliqués dans la vente illégale de psychotropes ou clandestine de boissons alcoolisées ne soient arrêtés et présentés devant Dame Justice. La dernière saisie de 8144 comprimés de psychotropes en est la preuve.

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*