Accueil » Archives de cet auteur: BOUHALI Abdallah

Archives de cet auteur: BOUHALI Abdallah

Point de Vue : Un vendredi très particulier

«Le peuple veut le changement», ce sera encore le cri phare de ce vendredi lors du 22ème hirak. Et le changement le plus attendu cette fois-ci est celui de l’histoire du football algérien. L’Algérie est en Finale après 29 ans, elle a donc un rendez-vous avec l’histoire et elle entend ne pas le rater. Ainsi, la rue algérienne accueillera les ...

Lire la suite...

Point de Vue : Décision hâtive, gestion impossible

Maintenant que l’équipe nationale de football est en finale de la CAN 2019, les Algériens veulent être présents en force au Caire pour apporter leur soutien aux poulains de Belmadi. L’Etat a répondu favorablement à cette demande et a mobilisé pas moins de 26 avions pour le transport de quelque 4.800 supporters supplémentaires en plus de ceux déjà présents depuis ...

Lire la suite...

Point de Vue : La revanche de Belamadi et ses joueurs

Comment ne pas être fier ? Notre sélection nationale n’a pas séduit les férus algériens seulement mais toute la planète par son jeu, sa hargne, sa solidarité et son courage. Jamais une équipe de football n’a autant marqué les esprits, jamais elle n’a autant apporté au pays. Des joueurs présents, décidés, combatifs, un staff ambitieux, travailleur et exigeant, voilà un ...

Lire la suite...

Point de Vue : La corruption est partout

Les affaires de corruption sont trop nombreuses pour une justice qui ne sait plus où donner de la tête. Des dossiers lourds sont entre les mains des juges et des personnalités très importantes défilent chaque jour devant les magistrats. Si le hirak a effectivement libéré les juges et la justice, la corruption, elle, existe depuis bien longtemps. Elle a gangrené ...

Lire la suite...

Point de Vue : La solution constitutionnelle n’arrange pas les clans

Dans un pays où les «élus du peuple» sont discrédités depuis plusieurs décennies, où la société civile préfère applaudir sans contester juste pour s’empiffrer de gâteaux lors des cérémonies officielles, dans un pays où l’on accepte de se mettre à plat ventre pour un strapontin, pour prendre une photo souvenir avec un ministre, il ne faut pas s’étonner lorsqu’en pareille ...

Lire la suite...

Pôle & Mic: Marcher, refuser; oui mais jusqu’à quand?

Marcher pour revendiquer, pour dénoncer, pour réclamer justice, c’est marcher pour  l’Algérie. C’est montrer à quel point, l’Algérien n’est pas dupe, qu’il sait parfaitement ce qui se trame dans la sphère politico-financière. C’est également prendre l’histoire à témoin quant à cette mobilisation inédite et séduisante dans le monde entier. Malheureusement, après le 22 février dernier, la marche a pris un ...

Lire la suite...

Le fameux slogan, «Djeich – chaaâb khawa, khawa» dans les oubliettes Hirak: un virage à 180 degrés !

22 février 2019, une date qui est désormais historique. C’est le jour où l’Algérie, femmes, hommes, enfants ont décidé de sortir dans la rue et crier haut et fort: «Système dégage». Cette première grande marche nationale pacifique a eu un tel succès que le monde entier est resté stupéfait. Depuis, les Algériens occupent les rues chaque vendredi, déterminés à maintenir ...

Lire la suite...

Point de Vue: Pauvre FLN !

La réunion du Comité Central du FLN, hier au CIC, a met à nu toute la déconfiture de ce parti. Cette réunion qui passait en direct sur les chaînes de télévision a dévoilé des comportements honteux et indignes de la part de certains membres qui ont excellé dans l’indiscipline et l’anarchie. Les Algériens ont eu droit à un spectacle des ...

Lire la suite...

Pôle & Mic: L’homme qui a ruiné l’UGTA

Après janvier 2020, Sidi Saïd quittera l’UGTA. Il partira sur les bouts des pieds. Lui qui a fait de la puissante Centrale syndicale au temps de feu Benhamouda, une ligue pour défendre les intérêts du Patronat. L’UGTA, aujourd’hui, a beaucoup perdu de son aura et de ses assises parce qu’elle s’est éloignée et d’une manière franche de sa ligne de ...

Lire la suite...

Pôle & Mic: Seul le pouvoir du peuple

Huitième vendredi. La rue appartient toujours au peuple. La contestation est toujours identique, la mobilisation aussi. Bensalah est élu chef de l’Etat mais cela ne change rien à la donne. «Tous doivent partir», c’est ce que veut le peuple. Mais on n’écoute pas, on ne parle pas, on ne bouge pas. On continue comme avant comme si rien ne se ...

Lire la suite...