Infos
Accueil » Archives de cet auteur: Yahia Dellaoui (page 2)

Archives de cet auteur: Yahia Dellaoui

Une impureté n’a pas été détectée et qui pourrait coûter cher! Nos médicaments sont-ils contrôlés en Algérie?

Le Travail, c’est la Santé… Mais à quoi sert alors la Médecine du travail? ! La rencontre scientifique sur le MEDICAMENT, organisée le 14 juillet dernier à Oran, a été l’occasion de faire un état des lieux d’un secteur qui a connu de grands progrès mais se retrouve entravé aujourd’hui par plusieurs contraintes. Les lots de 16 molécules médicamenteuses à ...

Lire la suite...

Le pharmacien est-il un commerçant?

Suite à mon billet paru sur le quotidien «El-Watan» le 28 janvier dernier «le silence est-il vraiment d’or?». J’ai reçu une correspondance de la part d’un de nos confrères prescripteurs. Je l’en remercie très vivement et fermement. Il m’écrivait ceci : Dans l’article intitulé «le silence est-il vraiment d’or? Malgré l’assertion de l’auteur connu et reconnu, le Docteur en pharmacie ...

Lire la suite...

La Pharmacie-Clinique au lit du malade: Devenons-en acteurs, avant qu’il ne soit trop tard!

Nous trouvons de tout dans notre mémoire. Elle est une espèce de pharmacie, de laboratoire, de chimie, où on met au hasard la main tantôt sur une drogue calmante, tantôt sur un poison dangereux. Marcel Proust (1871-1922). La pharmacie clinique s’est renforcée dernièrement par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, suite à une réunion organisée le: ...

Lire la suite...

Pour la première fois en Algérie : La pharmacie, clinique et thérapeutique au service des malades

La pharmacie clinique s’est renforcée dernièrement par le ministère  de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, suite à une réunion organisée le : 26/06/2017 par les conseils pédagogiques nationaux des spécialités (de la chimie-thérapeutique et clinique, la pharmacologie – pharmaceutique et la toxicologie – pharmaceutique. Après les contestations de l’année passée des étudiants pharmaciens et la plateforme de revendications ...

Lire la suite...

Les maux de la Pharmacie algérienne: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Les études de Pharmacie actuellement permettent de préparer un doctorat en pharmacie aux fonctions de responsabilité exercées dans le domaine de la santé publique. Actuellement, ces études durent six années réparties de la façon suivante: -« une première année » (semestre S/1 et S/2), après le baccalauréat de l’enseignement secondaire ; cette première année comporte les disciplines fondamentales pharmaceutiques nécessaires ...

Lire la suite...

Absence d’une politique de sante: Une Medecine à deux vitesses en Algerie!

On m’a demandé, en tant qu’homme, et en tant que professionnel de la santé de jouer les pythies et d’essayer de camper le praticien moderne face à son avenir et le malade actuel face à son devenir, c’est-à-dire face à la nouvelle ère qui s’ouvre devant nous. Le bradage de la santé publique a fait naître beaucoup de tentations et ...

Lire la suite...

Les Maux de la Pharmacie! Rien ne se perd rien ne se crée, tout se transforme

Les étudiants pharmaciens continuent la grève et adressent un message fort aux autorités concernées. Les étudiants ont ainsi expliqué que leur principale revendication de passer à la catégorie 16 avec un diplôme obtenu après six années d’études ardues (sciences exactes, biologiques, pharmaceutiques et cliniques selon la réforme des études), leur a été refusée. Des étudiants très inquiets concernant leur avenir ...

Lire la suite...

Scandale dans les Départements de Pharmacie en Algérie!

Les étudiants de Pharmacie continuent l’arrêt des cours et adressent un message fort aux autorités concernées. Des étudiants très inquiets concernant leur avenir et déplorent la mauvaise qualité le leur formation qui porte, par la suite, de graves préjudices à leur futur parcours professionnel. Si la formation continue devient une nécessité absolue pour toute personne assumant une responsabilité au sein ...

Lire la suite...

Le RHB à la Poubelle !! Faut-il être thérapeute pour être journaliste de santé?

Le complément alimentaire (rahmat-rabbi) est interdit d’être commercialisé pour non conformité aux normes scientifiques. En raison du manque d’information médicale et l’ombre qui entoure ce (RHB) !beaucoup de malades diabétiques ne savent, effectivement, pas quelle attitude adopter envers cette molécule. Une molécule qui n’est pas passée par la procédure analytique classique avant d’être sur le marché pharmaceutique national. J’affirme qu’il ...

Lire la suite...